Sigma 24mm f1.4 ART

Le 24mmf1.4, une optique que j’affectionne tout particulièrement car c’est une focale que j’ai utilisée pendant plus de 4ans. Pour me forcer à composer et à penser au cadrage, j’ai fais le choix de n’utiliser que le 24mmf2 sony. En basculant sur la monture E il n’y avait pas encore de 24mm, j’ai opté pour le 16-35f4. C’est donc avec un brin de nostalgie que j’utilise cette focale.

24mm f1.4 sigma art en situation

Ergonomie:

Dimension et construction:

Comme le reste de la gamme art, le 24mm est assez dense et encombrant. La gamme art ne cherche pas à optimiser les dimensions mais mise plutôt sur la performance. Ici une comparaison entre le 24mm sigma conçu plutôt pour reflex et le dernier sony avec les dimensions optimisées pour mirror less. (image de dpreview)

Image

comparaison 24mm sigma vs 24mm sony. Image de dpreview

Contrairement au 20mm f1.4, il peut accueillir des filtres vissant et ne demande pas un porte filtre spécifique. Bien pratique pour les photographes de paysage. Pratique pour mettre des filtres ND

filtre ND vissant 72mm permettant de faire des pauses lentes

La construction est très bonne et fait sérieuse. La bague de mise au point est fluide. L’objectif est autofocus avec motorisation ultrasonic interne comme le reste de la gamme ART, il n’y a par conséquence pas de butées en fin de cours de mise au point ce qui peut être un peu perturbant.
Toute la gamme sigma est tropicalisée. C’est à dire qu’ils résistent aux intempéries. Il est assez rare pour être souligné mais il y a un joint au niveau de la baillonnette ce qui évite des infiltrations d’eau entre l’objectif et le boitier. Evidement il faudra prendre l’objectif en monture FE native car avec des bagues l’étanchéité ne sera plus aussi bonne. Pour avoir utilisé le couple a7rIII et 24mmf1.4 toutes une journées durant sous la pluie, je confirme que la tropicalisation est efficaces.

 

24mm sigma art en situation sous la pluie

Comme à son habitude, les objectifs sigma sont livrés avec une housse assez rigide pour le transport. Bien pratique pour le rangement ou pour les déplacements. Si vous achetez les objectifs en Suisse via un fournisseur agréé vous avez un service à vie vous permettant d’envoyer votre objectif en révision une fois par année. Les objectifs sont aussi testés avant d’être vendus garantissant ainsi la qualité de l’optique. C’est vraiment un système exclusif à Sigma qui permet de rester serein sur la qualité de l’optique dans le temps. C’est aussi un plus pour la revente.

Qualités optiques:

Piqué:

Je suis un peu étonné de la qualité optique du 24mm. J’était habitué a un piqué exceptionnel au centre dès la pleine ouverture est des bords très bons une fois fermés d’un cran avec la gamme ART mais sur cette optique il vous faudra bien fermer de deux crans pour obtenir un résultat irréprochable du centre au bord. Je suis allé jeter un oeil au site web DXO mark qui fait des test plus protocolé que moi pour voir si la tendance est la même. Effectivement, le 24mm est moins bon que le 20mm par exemple. Le 24mm montre ses limites sur un capteur surpixélisé et très exigeant comme le a7rIII. Voyez plutôt: (pas d’image pour F4 malheureusement)

Au centre il faudra fermer de deux cran à f2.8 pour avoir un piqué excellent. Pour les angles il faudra fermer à f4.

Une série de crop 100% dans les bords et au centre (mise au point sur la zone cropée, image non traitée)

zone de recadrage /non traité/
recadrage au centre 100%

recadrage dans l’angle 100%

Il faut relativiser, l’objectif reste très bon, pensez à regarder la taille des recadrages, ils sont massifs. Pour une pratique paysage, l’optique sera toujours fermée à plus de f4, à ces ouverture, l’optique est excellentes.
Vignetage:
Pas de miracle, le vignetage est présent à pleine ouverture mais disparaît rapidement en fermant un peu. Dès f4 il est quasiment imperceptible mais à pleine ouverture le vignetage est très marqué, plus que ce que j’ai pu voir avec le 20mmf1.4.

comparaison vignetage /non traité/

Flare:
Le flare est toujours compliqué à maîtriser pour des grand-angles très lumineux. Si le soleil se trouve dans le cadre, le flare sera présent même en fermant

sensibilité au flare

On note que le rendu étoile du soleil est très beau grace aux 9 lamelles du diaphragme.
AC:
Les AC sont inexistantes quelle que soit l’ouverture, une superbe performance sachant que plus l’optique est lumineuse, plus il est difficile de contenir les aberrations chromatiques. Je n’ai pas d’exemple à vous montrer, je n’ai pas réussi à le mettre en défaut dans ce domaine même dans des contres jours très violent!
    Coma:
    Le nouveau sony est conçu pour diminuer au maximum la coma. Voyons voir comme ce comporte le 24mm f1.4 pour de la photographie nocturne
coma astro /non traité/

recadrage 100% angle coma

Le coma est assez présent malheureusement. Comparable au 20mm f1.4 de la même gamme qui lui était moins bon que le 14mm.
24mm est une focale un peu longue pour de l’astrophotographie de voie lactée. Il vous faudra faire des panorama et dans ces cas là, la coma ou le vignetage à beaucoup moins d’importance car vous n’utiliser que le centre de l’optique. Pour exemple, un assemblage de trois images

 

exemple image astro, panorama de 3 images

Conclusion:

Un peu déçus par cet objectif qui est un peu en retrait par rapport au reste de la gamme qui a mis la barre très très haut. La concurrence est rude pour lui avec le dernier 24mm f1.4 sony qui est optimisé pour être utilisé avec les hybrides. D’une légerté et d’un encombrement bien plus interessant que le sigma, celui-ci passe un peu pour un dinosaure de l’ère du reflex malheureusement. Evidement ses performances optiques sont tout de même excellente à partir de F4 et au top au centre dès f2.8. Aa construction et tropicalisation est très bonne, il est fait pour sortir dans toutes les conditions. Son prix est aussi bien plus doux que le sony. Si l’encombrement n’est pas un critère de choix et que vous ne pensez pas utiliser cet objectif à pleine ouverture, il est fait pour vous. Si par contre vous voulez du léger et que vous faite de l’astrophotographie, le sony conviendra mieux mais le prix est aussi doublé… Le 20mm sigma est aussi une meilleure option pour une utilisation à grande ouverture malgrès une coma assez présente.

Synthèse:

      • + garantie + révision annuelle à vie (en Suisse)
      • + AC inexistantes
      • + Grande ouverture pour des photos de nuit et astro
      • + vignettage très faible aux vue de la focale/ouverture
      • + tropicalisé

 

      • – flare
      • – Poids et encombrement
      • – piqué en retrait par rapport au 20mm ART

 

Les autres tests de la gamme Sigma ART

 

J’espère que ce retour ainsi que ces exemples vous permettront d’avoir une meilleur idée du potentiel de ce 24mm 😉

24mm f11 1/15s 100iso

 

(image du startrail) 24mm f2.8 30s 1600iso (180 images)

 

24mm f11 1/3s 100iso

 

24mm f8 1/100s 100iso

 

24mm f11 1/5s 250iso

 

24mm f8 1/50s 100iso

 

24mm f8 1/5s 400iso

*svp remplissez toutes les cases. Merci!