Tour de suisse & architecture

Bonjour à tous, Cet été j'ai profité pour sortir de ma zone de confort et m'adonner à un autre style de photographie. La photographie d'architecture! J'ai tenté d'avoir une autre approche et vous montrer ces bâtiments modernes sous un autre angle. J'espère que cette petite exception sur mon site vous plaira (seulement visible dans cet article), je vous laisse découvrir les images. http://apvl.ch/archi/ Évidement j'en ai aussi profité pour capter quelques paysages de Suisse lors de ce nouveau périple. Les images sont visibles dans cet album: http://apvl.ch/galerie/tour-de-suisse/ J'espère que mon petit road trip de l'été 2016 vous plaira, bon visionnage ;)
Détails

voie lactée

En ces débuts de vacances, j'ai profité des nuits dégagées et d'une lune optimale pour aller photographier la voie lactée. Deux lieux en deux jours avec 4h de sommeil cumulé, de quoi en garder un bon souvenir. http://apvl.ch/milkyway/ Bon visionnage ;)
Détails

coup de gueule d’un lagopède

Le lagopède, un oiseau mythique de nos montagnes. Un des seuls oiseaux à pouvoir vivre vers 4000m d'altitude toute l'année avec la niverolle alpine. Cet oiseau étonnant a su s'adapter aux rudes conditions météorologiques de nos latitudes. Voici quelques images du lagopède a différents moments de l'année: Bon visionnage. http://apvl.ch/variation-lagopede/ Je vous laisse avec un coup de gueule d'un lagopède que j'ai croisé en novembre 2015. Depuis 150 millions d'années mes ancêtres ce sont adaptés à l'évolution de la terre, à ses prédateurs, à son climat rigoureux. De descendant en descendant je me suis perfectionné dans l'art du camouflage pour passer inaperçu. Ma chaire et bien appréciée par les renards et les aigles (et les hommes). Pour survivre, avec le temps, j'ai remarqué que lorsque le sol devenait tout blanc et froid et les jours plus court, mes congénères pâles survivaient plus facilement. J'ai eu la constatation inverse lorsque les jours devenaient plus long. Avec le temps je me suis calqué sur le cycle des jours pour effectuer ma mue pour changer mes plumes couleurs de roche pour des plumes blanches neige. Je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée, le lièvre variable ou l'hermine m'ont copiés et ont aussi utilisés ce subterfuge pour tromper l'oeil aiguisé de l'aigle. J'ai même effacé toute trace d'odeur pour que le renard rusé ne me trouve pas ainsi que ma progéniture. Cependant l'heure est grave, lorsque les jours deviennent plus cours et que mon pelage commence à ce transformer la poudre blanche n'est pas encore là. Je me sens comme mis à nue et je suis obligé de monter plus haut en altitude pour trouver de la neige afin de me dissimuler. Aujourd'hui je suis sur une petite montagne. Elle ne fait que 2750m de haut. Je suis à mi-novembre et le seul endroit ou je peux trouver de la neige pour me cacher se trouve à 10m du sommet sur la face nord... Mes congénères sur d'autres montagnes plus petites ce sont fait repérer par l'aigle dans cet ammat de cailloux sombres. Chaque hiver je dois monter un peu plus haut si je ne veux pas disparaître. Cependant les montagnes ne sont pas indéfiniment hautes et le réchauffement climatique est bien plus rapide que ma capacité d'adaptation qui dure des milliers d'années. 2°C en 1 siecle? c'est peu pensez vous? Pour moi c'est 350m de plus à monter pour survivre. Je vais devoir trouver une montagne à 3'000m de hauteur si je veux un future prospère pour ma descendance. Malheureusement aux alentours, la plus haute montagne, n’atteint juste pas 3'000m :S Chez nous il y a des bipèdes qui nous observent et qui nous étudient. A ce que j'ai entendu ils font des recensements des oiseaux nicheurs. Il y a eu un recensement entre 1972 à 1976 et un deuxième entre 1993 à 1996. Notre espèce à totalement disparu de 16 carré kilométriques (1km sur 1km) depuis 1976. Cette année ils font un troisième recensement. Je n'ai pas encore entendu les chiffres définitifs qui tomberont en 2016 mais ce n'est pas très réjouissant :S Avant on ne me voyait pas car j'ai une capacité hors du commun pour le camouflage mais bientôt on ne me verra plus de part ma rareté. Voila mon petit coup de gueule et pourquoi j'ai l'air si agressif sur cette image. Je ne vais pas m’étendre plus longtemps car je pourrais encore parler de ces fous qui foncent sur moi avec de larges planches aux pieds ou encore de ces renards bizarres lié d'amitié avec les bipèdes qui nous pourchassent et nous épuisent. J'espère vous avoir appris plus de chose sur moi et peut être que vous prendrez conscience de mon dilemme. Une petite vidéo pour conclure https://youtu.be/K8jA72kDyL4 Merci pour votre visite :)
Détails

Affût tétras lyre

Bonjour, Une espèce typique de nos contrées montagneuses, le tétras lyre est un oiseau discret durant une grande partie de l'année. En hiver la nourriture se fait rare, le tétras lyre est alors très sensible aux dérangements (promeneurs, skieurs par exemple) car son alimentation peut riche en calorie (des épines de sapin/arolle) lui donne peut de réserve de graisse. C'est lors de la fonte des neiges, lorsque les bourgeons de mélèze poussent que les tétras se montrent pour épater les femelles plus discrètes. Les pariades sont des événements clefs pour le future de l'espèce. Afin d'éviter un impacte néfaste il est obligatoire d'utiliser un affût pour les observer/photographier sans dérangement. Toutes les images ci-dessous ont été prises en affût et avec les précautions nécessaires Bon visionnage: http://apvl.ch/album-blog-affut-tetras/
Détails

action crapaud

Bonjour, Les vallées de notre région sont de plus en plus habitées. Les animaux se trouvent de plus en plus à l'étroit dans les minces espaces naturels restant. Certains voient même leur zone de reproduction et d’hivernage séparé par une route. Une espèce autrefois très présente, le crapaud commun régresse de plus en plus (comme la majorité des amphibiens). Pour cette espèce les routes sont devenues des pièges mortels. Des bénévoles tentent de les aider tant bien que mal en installant des barrières aux abords des routes afin de déplacer les crapauds la nuit venue. Je vous présente ici quelques images d'heureux rescapés. http://apvl.ch/album-action-crapaud/ Pensez à lever le pied dans les zones ou les crapauds traversent la route ;) Ou participer à ce genre d'action pour les aider. Par exemple ici un regroupement sur Chermignon. Merci pour la visite.
Détails

Nouveautés Tragopan

Bonjour, Tragopan est une petite entreprise spécialisé dans le matériel pour photographe et vidéaste animalier. Trois passionnés entre la France et la Chine qui font des produits répondant au mieux aux exigences des photographes de nature. Ils viennent récemment de mettre à jour leur deux produits phares: le sac et l’affût. Voici un petit retour rapide et mes premières impressions sur ces deux accessoires indispensables. Ici une petite vidéo pour se faire une idée du sac Tragopan V4 https://youtu.be/9MswkFdJVC4 C'est un sac pouvant accueillir de gros téléobjectif (500f4 + boitier gripé monté ou un 600mm mais sans le boitier monté). De couleur discrète (pour le photographe de nature) et robuste protégeant bien le matériel. La grande poche avant peut contenir pas mal de matériel si on part en randonnée (habits de rechange, pic-nik, cartes, livre d'identification,...). Dans les défauts on peut citer son poids assez élevé mais il tiens bien sur le dos. Son prix est aussi très contenu par rapport a se qu'il peut contenir (vs la concurrence). J'espère qu'il effacera les défauts des versions précédentes. Mais cela seul le temps nous le dira. Je vous tiendrais au courant après quelques mois d'utilisation ;) La V4 apport pas mal d'améliorations par rapport aux versions précédentes: - fini la fermeture étanche qui s'écaillait avec le temps. Maintenant la fermeture est plus robuste mais plus étanche (une petite languette en tissus la protège en cas de fine pluie). En cas de grosse pluie il faut mettre la housse prévue à cette effet (qui a aussi été revue, elle est beaucoup plus cirée) - les poches avant sont plus grandes, elles ont des petits "rabats" pour éviter que ce qui est a l'intérieur tombe lorsqu'on l'ouvre. (plus facile a voir sur la vidéo si dessus) - meilleur confort. Le sac est plus rembourré dans le dos. Il tient mieux en place. On peut aussi serrer plus fortement la sangle du haut (pour les gens fins comme moi :) ) - La poche élastique permet a nouveau de mettre une bouteille (comme sur la V1) - les sangles de dessous peuvent être clipsée sur les autres et ainsi servir de rallonge (pratique pour fixer le sac de couchage par exemple) - certaines fixations ont été un peu déplacées pour réduire l'usure. Place à la deuxième nouveauté, la tente tragopan V5 La nouvelle tente permet d'ajouter un annexe afin de pouvoir directement dormir dans l’affût. Du coup je me suis laissé tenté par cette tente dont le système a totalement été revu par rapport aux versions précédentes. La tente n'a plus un système d'arceaux rapides comme les versions précédentes mais a un système type "parapluie". Le montage est un poil plus long qu'avec les versions précédentes (ou il suffisait de la jette en l'air pour qu'elle se déplie) mais on gagne beaucoup en rigidité. Avant pour avoir un affût rigide il fallait installer les tiges (je ne l'ai jamais fais). Ici elles sont directement incluses avec ce système de montage (dans ce cas de figure on gagne du temps mais on gagne aussi en poids). Ce système permet de gagner beaucoup en hauteur d’affût. Avant avec une chaise on touchait le toit, maintenant il y a de la marge. Il est aussi plus spacieux et permet d'être a deux dans l’affût avec plus de confort (ça reste très serré, il faudrait la tente "Monal" pour vraiment être a l'aise). Pour le démontage je dirais que c'est kif kif que pour les versions précédentes ou il fallait trouver le truc pour la plier. Au niveau de l'encombrement une fois replié, l’affût V5 est quand même plus volumineux. Mais une fois sur le sac cela ne dérange plus vraiment. Comme pour les versions précédente on a différents types de manchons pour cacher l'objectif. Maintenant les fenêtres sont plus grandes et les manchons sont en deux parties. Une partie qui entour l'objectif et une partir au dessus qui permet de visionner la scène devant nous avec plus d'aisance que par les petites fenêtres carrées. Cette modification est vraiment pratique et permettra d'avoir une meilleur vue d'ensemble. Dans ma configuration préférée je met le manchon tissus camo autour de l'objo + une fenêtre tissus sur le dessus entre ouverte pour voir l'extérieur. L’affût est optimisé pour les photographes et vidéastes animalier. Les sorties pour les objectifs sont donc relativement basses. Personnellement il m'arrivait de me mettre encore plus bas pour être à raz le sol en sortant le boitier par l'ouverture prévue pour le pied du trépied (attention les contorsions :) ). A l'intérieur on a quelques poches pour y mettre quelques accessoires. Le toit en arceau rigide permet de fixer une lampe de poche pour bien éclairé l'habitacle la nuit par exemple. On peut y fixer d'autres choses aussi, par exemple des affaires a sécher ou qui ne doivent pas se mouiller. Venons en a la partie la plus intéressante :) Lorsque j'utilise l’affût c'est pour photographier des espèces sensibles au dérangement. Pour ces espèces il faut être présent le plus tôt possible pour ne pas les déranger. Le mieux est d'arriver la veille est dormir sur place (les tétras sont actifs dès 4:30 et les femelles sont là déjà 1h avant). Jusqu’à maintenant avec la V2 sois j'avais une tente exprès pour dormir: Ce qui ajoute beaucoup de poids en plus à transporter, beaucoup de temps à installer et un dérangement potentiel lorsque l'on passe de la tente à l’affût. Une autre technique était de dormir dans la trago et avoir la moitié de son corps à l’extérieur de la tente. Pas très pratique en cas d’intempéries (tel que la grêle) Avec cette V5 il est possible d'enlever la porte d'entrée pour y mettre un annexe bivouac. Rapidement mis en place, il permet d'avoir bien assez de place pour y mettre un matelas de sol et un sac de couchage tout en étant protégé des intempérie. L'annexe ajoute aussi un sol à l’affût. Ce qui permet de rester au sec! Bien pratique. Cet annexe est très bien pensé au point que l’affût tragopan peut être utilisé comme tente de bivouac (je testerais cela en condition réel et vous redirez mes impressions). Dans cette configuration il est possible de dormir sur place et d'être directement dans l’affût ce qui minimise le dérangement au maximum (belle antiphrase non?). L'intérieur est bien protégé grâce au sol qui remonte un peu sur les coté empêchant l'eau de s'infiltrer. Un accessoire bien pratique que j'ai hâte de tester sur le terrain. Ici une petite vidéo mettant en image mon explication: https://youtu.be/skpzun98vsI Place au retour terrain: J'ai profité de ce weekend très changeant pour tester l’affût dans des conditions bien différentes. Je l'ai utilisé comme tente pour passer la nuit et affût (avec la chambre supplémentaire). Si on est pas équipé en HL comme moi le paquetage commence a devenir conséquent (environ 20kg). Le tout tiens bien sur le sac tragopan, mais on commence a avoir du poids. Si vous avez du déniveler a faire il faudra peut être faire quelques pauses. Avec l'habitude la tente est rapidement mise en place (dans la vidéo j'oublie d'abaisser un pied c'est pourquoi je m'y reprend à 2fois). L'intérieur est spacieux. On a bien assez de place pour mettre ses affaires (sac, trépied, sécher les habits aux arceaux). On peut tenir à l'intérieur à genoux sans trop devoir courber la tête. A deux ça doit devenir bien short mais c'est a tester '^^ Le tapis de sol avec la chambre permet de rester au sec. J'étais en partie sur de la neige, c'est étanche, pas de soucis. J'étais en partie sur des racines/branches/cailloux, pas de soucis, aucune marque a déclarer apparemment résistant. Par contre mon dos un peu moins :) La première nuit fut calme. Aucun soucis avec la tente. Je n'ai pas eu de condensation dans la tente non plus. Je pense que la ventilation a fait son effet. La tente bloque bien les courants d'air si l'on ferme toutes les ouvertures mais ce n'est pas hermétique. Ne pensez pas réussir à "chauffer" la tente. Voici le premier jour assez clément, maintenant le deuxième. Il a neigé toute la nuit. Un peu plus froid que la nuit d'avant (-4° vs -3°C) mais avec bien plus de vent. Le tapis de sol est croché aux 4 angles de la tente ce qui permet de le mettre en place rapidement et aussi l’empêcher de glisser. Les bords sont relevés et font une sorte de cuvette, très pratique lorsqu'il neige avec du vent, ça évite que la neige puisse entrer dans la tente en passant par dessous. Je me réveille vers les 23h, il souffle bien fort à l'extérieur (déjà le premier échec c'est de vouloir boire une goutte de thé froid et de se rendre compte que ce n'est plus qu'un cube de glace '^^). Malgré que j'ai fermé toutes les ouvertures il neige à l'intérieur. J'essaie de mieux fermer les ouvertures mais rien n'y fait, quelques flocons réussissent à passer par dessous les caches et à remonter dans la tente. Je met les affaires a protéger au fond de la tente dans la chambre ajoutée, c'est l'endroits le plus étanche. Après réflexion la neige devait peut être entrer depuis l'aération du toit, il n'est pas possible de les fermer complètement (et j'avais laissé une des deux ouvertes). Bref malgré cette fine neige qui tombait j'ai quand même passé une bonne nuit. Mais je pense que l'on arrive aux limites de la tente. Elle ne pourra pas remplacer une tente de bivouac dans une tempête de neige sur un glacier en plein hiver :). Si je pouvais donner un conseil à celui qui voudrait passer la nuit sous la neige avec un fort vent c'est de bien fermer toutes les ouvertures (les aérations du toit aussi (on a pas la motives à 23H quand il y a 15cm de neige fraîche sur la tente)) et à la limite dormir où l'on met les pieds, là c'est totalement étanche. Voila pour mon retour en condition réel. Si vous faites des affûts par temps normaux et que vous dormez à l'extérieur dans des conditions pas trop mauvaise, c'est le top. Tout en 1, pas trop lourd (vs affut + tente) et optimisé pour les photographes animaliers (manchons prévu, ouverture pour observer, passage pour le trépied), spacieux, protégé du sol. Maintenant pour des conditions plus extrêmes de type traversée des alpes en plein hiver en solitaire, il vaudra mieux prendre une tente bivouac HL et essayer de faire avec... Une petite vidéo montrant la première journée en affût: https://youtu.be/LKEyi588YcA
Détails